jeudi, 10 décembre 2015 15:27

Bruxelles veut lever les restrictions géographiques sur les contenus

Écrit par 

Après les communications mobiles, la Commission européenne s’attaque aux services. Bruxelles souhaite que les contenus souscrits dans un pays européens soient disponibles lorsque l’abonné se déplace pour quelques jours dans une nation de l’Union. Aujourd’hui, lorsqu’un utilisateur s’abonne à certains services de contenus, il pourra, en déplacement dans un pays de l’Union européenne, disposer d’un accès limité à l’offre souscrite ou pire, ne pas y avoir accès du tout. Par exemple, un abonné à MyTF1 ne peut pas louer de films lorsqu’il se voyage en Grande-Bretagne. Un abonné hollandais à Netflix peut visionner, en France, les contenus disponibles dans l’hexagone, mais pas ceux proposés dans son pays d’origine. Inacceptable pour la Commission qui, dans le cadre du marché numérique européen qu’elle appelle de ses vœux, souhaite abolir, dans la mesure du possible, tous les dispositifs de blocage géographique mis en place par les fournisseurs de contenus.

Pour la Commission, la mise en place de ces mesures entraînera des « coûts marginaux » pour les éditeurs de contenus. Bruxelles estime que les éditeurs de contenus devraient pouvoir augmenter leurs revenus en libérant l’accès dans toute l’Union. Bruxelles proposera plusieurs textes législatifs dès l’année 2016.

Connectez-vous pour commenter