lundi, 14 septembre 2015 17:05

Big Ben, bien plus qu'un grossiste

Écrit par  Ariel Gomez

Au moment où certains grossistes se montrent hésitants sur leur stratégie vis-à-vis des objets connectés, Big Ben Connected fonce sans états d'âme, profitant à la fois de sa vision, de son savoir-faire logistique et de son implantation de longue date chez les opérateurs.

 

Malgré le succès indéniable de quelques enseignes en la matière, le phénomène tant attendu de l'explosion des ventes des objets connectés tarde globalement à se concrétiser. Les retours des acteurs du marché sur les deux premiers trimestres de l'année laissent à penser que l'atterrissage de 2015 sera en deçà des prévisions initiales de GFK sur ce segment de marché. Mais ce décalage ne décourage pas tout le monde. Chez Big Ben, non seulement on y croit, mais on s'investit aussi dans les projets de ses clients. Cela a été le cas avec la nouvelle enseigne Mood, de Générale de Téléphone [voir pages suivantes], comme l'explique Michel Bassot, directeur général de Big Ben Connected. « Nous sommes le fournisseur quasi exclusif de Mood et de Générale de Téléphone [pour les accessoires et les objets connectés]. Nous leur amenons une prestation complète, mais nous avons aussi contribué à la réflexion sur le concept ». Le grossiste s'est également beaucoup investi dans les tests de produits, avant de les référencer. Cette approche lui permet de réaliser aujourd'hui plus de 10 % de son chiffre d'affaires sur les objets connectés. L'autre clé du succès dans cette démarche est d'avoir un regard très ouvert sur les nouveaux produits comme sur leurs réseaux de commercialisation.

 

Dernière illustration en date : la signature avec le fabricant d'outillage Ryobi d'un contrat de distribution de sa gamme Phone Works en exclusivité sur les cinq territoires européens dans lesquels Big Ben est présent (France, Belgique, Espagne, Italie, Allemagne-Autriche-Suisse). La gamme Phone Works se compose de cinq accessoires qui s'adaptent sur un smartphone et qui servent respectivement à mesurer les distances, à calculer les quantités de papier peint nécessaires pour décorer une pièce, à mesurer la température des murs pour le bilan énergétique de la maison, à mesurer le niveau d'humidité d'une pièce et à s'assurer que les surfaces sont d'équerre (fonction de niveau).

« Avec ces produits vraiment utiles, explique Michel Bassot, nous pouvons toucher les métiers de l'immobilier, les artisans... Nous allons assurer la commercialisation de ces produits dans les réseaux de produits technologiques, les GSS (Grandes surfaces spécialisées) et dans les réseaux de mobiles et d'accessoires. Nous sommes tout à fait fondés à proposer cette offre dans ces canaux, cela constitue des relais de croissance pour nos clients ». Les grandes surfaces de bricolage (GSB), qui sont l'univers d'origine de Ryobi, restent quant à elles sous la responsabilité du constructeur.

 

 

Une boutique en ligne lancée avec SFR

 

Toujours sur les objets connectés, Big Ben compte bien continuer à élargir la palette de son offre. Dans les nouveaux produits de cette rentrée, on trouvera un tracker pour enfants, ainsi que d'autres produits sous la marque Thomson. Déjà présente dans l'offre son de Big Ben, cette dernière s'étendra aux chargeurs et aux objets connectés, dont un tracker de voiture. Par ailleurs fournisseur de premier plan des opérateurs télécoms, Big Ben continuera également à creuser ce sillon. Le grossiste a lancé il y a quelques mois avec SFR une boutique en ligne pour les professionnels et, avec Bouygues Telecom, la coopération va jusqu'à interfacer les systèmes d'information respectifs.

« Nous ne sommes pas que grossiste, conclut Michel Bassot, nous apportons des solutions ».

Connectez-vous pour commenter